Agende 2013_728x90

11
Sep
2012

Stratégies de recrutement des diplômes des écoles d’informatique

S’il y a bien un secteur qui ne connait pas la baisse de régime liée à la crise économique qui frappe durement l’Europe et le monde entier, il s’agit bien des métiers et formations liées à l’informatique. Que cela soit orienté web ou orienté vers l’industrie, grand nombre d’offres d’emploi restent vacantes au grand désarroi des directions de ressources humaines qui s’inquiètent peu à peu des difficultés à séduire et recruter de jeunes diplômés.

Rien que sur Paris, près de 45% des offres diffusées par l’école informatique Ingésup Paris n’ont pas trouvé preneur sur l’année 2011. Et pourtant ce sont près de 7000 étudiants dans l’informatique qui sortent chaque année diplômés des grandes écoles d’informatique françaises.

Des salaires dans l’informatique qui explosent

Pour faire face à cette rude concurrence à l’embauche les entreprises françaises doivent rivaliser d’imagination pour tenter de convaincre les jeunes diplômés de rejoindre leurs rangs. Première constatation sur le secteur : l’explosion des salaires proposés aux nouveaux arrivants. En moins de 4 ans, le salaire moyen à l’embauche dans l’informatique est passé de 1500€ à près de 1800€ pour un jeune diplômé d’un niveau bac+3. Cette augmentation de 20% est même supérieure pour les techniciens titulaires d’un diplôme d’informatique de type ingénieur.

Des avantages en nature qui progressent aussi

C’est bien connu il n’y a pas que les salaires qui permettent de séduire de futurs collaborateurs, il faut aussi compter sur des avantages qui puissent permettre aux collaborateurs de s’épanouir au sein de l’entreprise. Et dans le domaine de l’informatique c’est une multitude de gadgets qui sont offerts aux collaborateurs. Tablettes tactiles, ordinateur portable de dernière génération, smartphone et véhicule de fonction sont au menu des tables de négociations pour encourage la signature !

Un mode de travail différent

L’informatique étant un secteur à part entière avec ses propres coutumes et modes de fonctionnement, c’est désormais la Google Attitude qui plait aux salariés : pas de contraintes, du temps libre …

Étiquettes :

Auteur de l'article : Loic

Voir tous les articles de Loic

J'aime cet article alors je rémunère son auteur(e)

Qui sait, nous avons peut-être des lecteurs riches ET généreux ;)

Dans la même catégorie : Economie

  • etudiants
  • Ce satané rédacteur a encore oublié la miniature. zzz
  • Ce satané rédacteur a encore oublié la miniature. zzz
  • upstone