Agende 2013_728x90

13
Nov
2012

Sels d’aluminium dans les vaccins : qui avait raison ?

Et si les parents qui refusaient de faire vacciner leurs enfants avaient, au moins un peu, raison ? Après avoir enduré le mépris des autorités de santé, et s’être vus montrés du doigt par les parents pro-vaccin, les anti-vaccin viennent de remporter une petite victoire : les sels d’aluminium contenus dans les adjuvants des vaccins seraient toxiques.

vaccin

Vaccin avec sels d’aluminium : dangereux ?

 

Cela fait pourtant des années que de nombreux acteurs de la santé alertaient, sans être véritablement relayés, les autorités, la population, sur les dangers supposés des sels d’aluminium utilisés comme adjuvants dans de nombreux vaccins. Mais le Pr Romain Gherardi de l’hôpital Henri Mondor à Créteil vient de tirer la sonnette d’alarme, inquiet du peu de financement public pour les recherches sur la sécurité vaccinale.

A ce jour, 585 cas de myofasciites à macrophages ont été détectés à Créteil en 15 ans. La myofasciite à macrophages est une maladie dégénérative, qui entraîne des douleurs musculaires et articulaires, une fatigue intense, et des troubles neuro-cognitifs. Elle a été identifiée pour la première fois en 1993, et est liée à la persistance de l’hydroxyde d’aluminium dans l’organisme, hydroxyde d’aluminium qui provient pour l’essentiel des vaccins.

 

D’ailleurs, on peut s’interroger sur l’ambiguïté de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé), qui exige le retrait de l’hydroxyde d’aluminium pour les cosmétiques, mais continue à l’accepter pour les vaccins… Une démarche étonnante, quand on sait combien le principe de précaution a parfois été appliqué très tardivement sur certains dossiers, principe de précaution qui semble de plus en plus soumis à controverse, notamment sur les OGMs qui ne semblent pas, ou alors très peu, être contestés par les autorités sanitaires. (On se souvient de l’étude choc du Pr Gilles-Eric Séralini, mis à l’index des chercheurs depuis ses travaux…)

 

Toutefois, il est bon aussi de se rappeler que la couverture vaccinale présente malgré tout des avantages certains, et réussit parfois à enrayer des maladies autrefois particulièrement mortelles. Mais le doute devrait profiter à la recherche, et le principe de précaution s’appliquer, c’est l’essence même de ce sacro-saint principe qui est ici remis en cause.

 

Étiquettes :

Glooette

Auteur de l'article : Glooette

Euh, maman de 2 petits Gloos, femme du Captain…
Fan de séries et de lecture
A mi-chemin entre les Etats-unis et la France, avec un regard très personnel sur ces 2 sociétés !

Et toujours 1001 choses à faire !

Voir tous les articles de Glooette

J'aime cet article alors je rémunère son auteur(e)

Qui sait, nous avons peut-être des lecteurs riches ET généreux ;)

Dans la même catégorie : Santé

  • velo elliptique
  • noel sain