Agende 2013_728x90

30
Juil
2015

La France n’est pas le pays le plus taxé d’Europe

Si l’on a tendance à croire que la France serait le pays le plus taxé de l’Europe, toutes les données vont à l’encontre de cette idée reçue. Ainsi, le dernier classement de l’Institut économique Molinari confirme que des 28 pays membres de l’Union européenne, la Belgique pays d’exile des grandes fortunes française, est la plus taxée pour cette année 2015.

The « Tax Freedom Day », le jour de « libération fiscale »

Comme à ses habitudes, l’Institut économique Molinari indique chaque année la date à compter de laquelle les salariés d’un pays n’auront plus à payer des impôts et des taxes pour mieux profiter de leur revenu.

Pour le salarié belge, cette date est prévue pour le 6 août 2015, une libération assez tardive vu que les Français sont libérés le 29 juillet et les Autrichiens le 25 juillet. Toujours d’après les données de l’Institut Molinari qui se base sur les chiffres d’Ernst & Young, les prélèvements obligatoires arrivent à hauteur de 59,5 % du salaire complet perçu par les Belges.

Si la moyenne européenne du pouvoir d’achat est de 187 euros, les Belges n’ont droit qu’à 100 euros pour un salaire moyen de 247 euros. On comprend mieux pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à recourir aux pret personnel en Belgique.

Pour obtenir de tels chiffres, les chercheurs de l’Institut ont totalisé les taxes relatives aux charges sociales patronales et salariales, l’impôt sur le revenu et la TVA.

 

Qu’en est-il de la situation française ?

 

En 2014, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié un rapport sur la charge fiscale, à savoir les impôts, les taxes et les cotisations qui représentaient 34.1 % du Produit intérieur brut (PIB) des pays développés. D’après cette infographie, la France arrive à la seconde position des pays les plus taxés avec 45 % de prélèvements obligatoires en 2013.

D’après les explications de Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique fiscale de l’OCDE, la comparaison ne se limite pas uniquement aux hausses d’impôts, mais dépend de plusieurs facteurs comme l’assurance-maladie publique ou privée, les universités gratuites ou payantes qui génèrent une grande différence au niveau de la charge fiscale. En outre, la composition des prélèvements fiscaux n’est pas la même dans les différents pays qui ont fait l’objet de l’enquête de l’OCDE.

En effet, l’on observe une importante progression de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui est allée de 15,5 % en 1976 contre 19.1 % en 2014, et ce, malgré le fait qu’il s’agit d’un impôt qui ne contribue pas à réduire les inégalités sociales. Pour y remédier, la France met en place des réductions des taux dans le domaine de l’énergie ou de la nourriture.

 

Auteur de l'article : supergago

Voir tous les articles de supergago

J'aime cet article alors je rémunère son auteur(e)

Qui sait, nous avons peut-être des lecteurs riches ET généreux ;)

Dans la même catégorie : Economie

  • upstone
  • Ce satané rédacteur a encore oublié la miniature. zzz
  • kermarrec-entreprise
  • kermarrec-promotion
  • maisons-marines
  • Square-Habitat