Agende 2013_728x90

30
Avr
2017

Bruxelles : vers un plafonnement à 80 % des crédits immobiliers

Dans le but de mieux gérer les offres de crédit immobilier, une proposition macroprudentielle de la Banque Nationale de Belgique prévoit de fixer à 80 % le plafonnement des crédits immobiliers. Si le ministre des Finances fédéral, Johan Van Overtveldt y cède, les Belges qui veulent devenir propriétaires devront avoir en réserve au moins 20 % de la valeur du bien, et ce, tout en prévoyant assez d’économies pour les frais de notaires et les droits nécessaires à l’enregistrement.

Le point de vue des parlementaires

En réaction à cela, Benoît Cerexhe, chef du groupe CDH au Parlement bruxellois évoque que « Certes, on entend aujourd’hui qu’un crédit à plus de 80 % de quotité restera possible, mais avec un taux majoré, une telle mesure va totalement à l’encontre de ce qui vient d’être mis en place à Bruxelles pour favoriser l’accès à la propriété. On a l’impression que ce qu’on donne d’une main, à savoir l’abattement des droits d’enregistrement à concurrence de 175 000 € de la valeur du bien, est aujourd’hui repris au niveau fédéral par ces mesures mises sur la table ».

Conscient du fait que les Belges de classe moyenne n’auront jamais les moyens de fournir les 20 % de la valeur de l’appartement ou de la maison de leur rêve, Benoît Cerexhe ajoute que « Si une telle mesure devait être adoptée, il est clair que la majorité des candidats à la propriété verraient leur projet condamné. Du moins dans la capitale, et ils seraient alors contraints de s’exiler encore plus massivement en dehors de Bruxelles, où les logements sont moins chers. Cela favoriserait aussi les investisseurs immobiliers qui seraient parmi les seuls à pouvoir encore acheter et cela condamnerait alors de nombreux Bruxellois à rester locataires à vie. J’espère que le fédéral va revenir à la raison et je compte d’ailleurs interpeller Guy Vanhengel, ministre des Finances de la Région bruxelloise, très prochainement pour qu’il conscientise son homologue fédéral à cette problématique. »

 

20 % de fonds propres : combien cela représente -t-il sur le marché immobilier bruxellois ?

 

Pour vous donner une idée de la somme que chaque ménage devra disposer pour acquérir un bien immobilier à Bruxelles, sachez que le prix moyen d’un appartement est estimé à 233 000 €, ce qui revient à 65 000 € que vous devrez fournir à la banque en guise de fonds propres nous explique l’agent immobilier à Jette Patrick Balcaen. Quant au coût moyen d’une maison à Bruxelles, il faudra réunir environ 443 998 €, soit 135 000 € pour les 20 %. Toujours d’après le représentant du groupe CDH, « Dans ces conditions, seuls les personnes fortunées ou ceux dont les parents sont capables de prêter une telle somme pourraient encore acheter un bien immobilier. Ce serait une catastrophe, car l’accès à la propriété reste la meilleure protection qui soit contre la hausse des loyers et le risque de paupérisation. Et quand on sait que Bruxelles compte déjà nettement moins de propriétaires que les autres régions, il y a de quoi s’inquiéter… »

Auteur de l'article : supergago

Voir tous les articles de supergago

J'aime cet article alors je rémunère son auteur(e)

Qui sait, nous avons peut-être des lecteurs riches ET généreux ;)

Dans la même catégorie : Economie

  • Ce satané rédacteur a encore oublié la miniature. zzz
  • upstone
  • Ce satané rédacteur a encore oublié la miniature. zzz